© lot-tourisme-c-seguy

La Vallée du Célé

Entre falaises et maisons troglodytes, la Vallée du Célé ondule dans un parcours sauvage et poétique à la fois. Sensiblement parallèle à celui du Lot, son cours ricoche d’un paysage à l’autre, gravant son passage dans les plateaux calcaires.

Les Villages d'exception

Figeac

Entre les vallées du Lot et du Célé, Figeac vous mènera sur les traces de Champollion, le déchiffreur des hiéroglyphes. Figeac vous séduira par sa vitalité et son cachet, mais aussi par ses paysages alentour : reliefs montagnards annonçant au nord le Massif Central, paysages pastoraux des causses du Quercy, méandres et falaises de la vallée du Célé, …

Marcillac-sur-Célé

Marcilhac-sur-Célé se trouve sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle (variante 651 du GR65). Organisé autour de son abbaye dont l’église romane a conservé une austère beauté, ce village-là respire la tranquillité et baigne dans la fraîcheur des rives du Célé. Il paraît bien minuscule à côté de ces grandes falaises de calcaire ! Sa riche abbaye, contemporaine de Conques (fin du XIème siècle) et dont les travaux s’achèvent à la fin du XIIème, est longtemps propriétaire de Rocamadour à l’époque où le pèlerinage n’y est pas encore développé. Créée par Moissac au IXème siècle. elle accueille dès l’origine les pèlerins du chemin de Saint Jacques. De l’ensemble subsistent les ruines romanes, la reconstruction gothique et surtout la belle salle capitulaire et ses sculptures.

Cabrerets

Ce village ne serait peut-être pas si connu si il n’abritait pas les célèbres grottes du Pech Merle.
Pourtant ce village niché au creux de la falaise de Rochechourbe mérite le coup d’oeil. Situé au confluent de la vallée de la Sagne et de la vallée du Célé, il est aussi à quelques kilomètres de Saint-Cirq-Lapopie. Accroché à la corniche on peut y voir de nombreuses maisons troglotytes ainsi que les ruines du château des anglais dit aussi château du diable. Un second château trône sur un promotoire et surplombe la rivière. Construit au XVe sièle, ce château est magnifiquement conservé. Il n’est pas ouvert à la visite hormis lors des journées du Patrimoine.

Situé sur le GR 651, variante du Chemin de St Jacques de Compostelle, c’est le lieu idéal pour une halte dans un cadre pittoresque. Il possède une plage non surveillée mais où il fait bon se baigner et à quelques kilomètres de là, en remontant vers Sauliac ou en descendant vers Cahors.