Vallée de la Dordogne

Outre son patrimoine bâti, la Vallée de la Dordogne possède des paysages remarquables dans un cadre idyllique propice à de nombreuses activités de pleine nature.

Les châteaux

Castelnau

Découvrez ce château, édifié avant l’an mil, qui fut le siège d’une importante baronnie issue de l’aristocratie carolingienne quercynoise – la famille des Castelnau de Bretenoux. Construit en grès rouge, il adoptera sa configuration définitive au cours des XIVème et XVème siècles. Conçu pour résister aux assauts des guerres médiévales, il s’adapte aux progrès de l’artillerie aux XVe et XVIe siècle. D’importants travaux d’embellissement eurent lieu au milieu du XVIIème siècle. Ce château demeure un très beau témoignage de l’architecture militaire du Moyen Age.
Dévasté par un incendie en 1851, Castelnau renaît grâce à Jean Mouliérat, ténor de l’Opéra Comique. Entre 1896 et 1932, il restaure et installe une importante collection de meubles et d’objets d’art pour rendre au château l’âme des époques traversées.

Montal

Le châteaux présente des façades ordonnancées et délicatement ornées de sculptures évoquant le destin et la pensée de Jeanne de Balsac. Maurice Fenaille, riche industriel mécène des arts, achète au début du XXe siècle un château dépecé. Il restaure la façade sculptée grâce à l’aide des praticiens de Rodin et orne les salles intérieures d’une riche collection de meubles et de tentures

Tours St Laurent et son atelier-musée Jean Lurçat

Lieu de travail et lieu de vie, l’atelier-musée Jean-Lurçat à Saint-Laurent-Les-Tours offre l’occasion rare de se glisser dans les coulisses de la création et dans l’intimité de l’artiste. Il permet aussi de découvrir son insatiable curiosité pour toutes les expressions artistiques. L’atelier d’un artiste éclaire toujours sur les créations qui en sortent, celui de Jean Lurçat le prouve de manière exemplaire. Site classé Monument Historique.

Les Villages classés

Cardaillac

Classé « Plus Beaux Villages de France ». Ce village a gardé noblesse héritée de ses seigneurs. Depuis son fort dont les tours rondes et carrées ont été conservées, on devine l’enchevêtrement des rues qui enlacent des maisons couvertes de grès. Le Moyen-Age refait surface, affleure derrière chaque pierre. Loin pourtant de s’endormir sur ses gloires passées, Cardaillac vit et vibre d’un élan que seule son histoire pouvait lui donner. Comment ? En surfant sur ces petites histoires du quotidien qui font aujourd’hui son avenir. Monter en haut de la tour pour la vue magique sur la campagne environnante et comprendre le concept de « musée éclaté » ! Pour cela il vous faut pousser les portes de quelques maisons pour découvrir au fil de votre inspiration une étuve à pruneaux, un séchoir à châtaignes, une école, la maison du sabotier…

Autoire

Respirez l’harmonie et la sérénité, blotti au creux d’un cirque de falaises blanches ponctué du vert des arbres. Elégantes gentilhommières flanquées de tourelles, manoirs, châteaux… lui ont valu le surnom de « Petit Versailles ».
Ses maisons à colombages, son église romane, sa fontaine, ses pigeonniers carrés, ainsi que de petites boutiques  vantant l’art et la gastronomie locale, sont à découvrir au détour des ruelles.
Sur ces terres arides du Causse, la fraîcheur est assurée par l’Autoire, torrent qui offre une cascade de 30m, la plus haute du département du Lot. Les falaises de calcaire accueillent les férus d’escalade, tout comme les randonneurs qui pourront ainsi découvrir le château des Anglais.

Loubressac

Perché sur son promontoire, Loubressac offre une vue plongeante sur les vallées de la Dordogne, de la Bave et de la Cère.

Laisser le regard se perdre dans un panorama exceptionnel face aux châteaux de Castelnau,  de Montal et de Saint-Laurent-les-Tours, flâner dans les ruelles médiévales et admirer les belles maisons en pierre ocre, découvrir l’église et le château… Loubressac incite à la contemplation ! Le photographe Robert Doisneau y séjourna souvent, certainement pas par hasard…

Pour la petite histoire, le célèbre film « Quelques messieurs trop tranquilles » de Georges Lautner y fut tourné en 1972.

 

Carennac

Sur les rives de la Dordogne, invite à la douceur de vivre. Les maisons Renaissance aux fenêtres sculptées entourent le château des Doyens et le prieuré clunisien du XIe siècle où vécut Fénelon.
Siège du Pays d’Art et d’Histoire, Carennac n’a rien perdu de son esprit médiéval et il ne faut pas manquer d’admirer le tympan sculpté de l’église Saint-Pierre, le cloître et la salle capitulaire qui abrite une remarquable Mise au tombeau du XVe siècle.

Enfin, à Carennac on revit l’épopée des gabariers, c’est d’ailleurs ici que fut tournée une partie de la saga « La rivière Espérance ».